« Gill, à soi seul, est toute une époque,
comme Hugo tout un siècle »
Courteline